FONS AMORIS

Maîtriser la cuisson douce en marmite norvégienne / Cuiseur Inertiel Passif

Combien de temps pour cuire en marmite norvégienne ?

La cuisson douce demande 1/3 à 1/4 de temps en plus que la cuisson classique pour cuire vos aliments. Avec l’exemple du riz, s’il a besoin de 10 minutes pour cuire lorsqu’il est dans une eau à ébullition il vous demandera 12 ou 13 minutes en marmite norvégienne lors de l’arrivée à ébullition.

La cuisson à cœur en marmite norvégienne

Comme vous le pensez sans doute, la montée en température de votre plat doit, idéalement, être homogène. Le cœur d’une pomme de terre en chemise et l’eau de votre fait-tout seront à des températures différentes si vous chauffez trop vite votre plat car il existe un temps de pénétration de la chaleur entre la surface de la pomme de terre et son cœur.

Pour cela, nous vous invitons à des montées en températures à feu moyen puis à feu doux lors de l’arrivée à ébullition pour optimiser la cuisson à cœur de vos aliments.

Une façon de vous simplifier la tâche sera de couper vos aliments (pomme de terre, viande, carottes, etc) en morceaux petits ou moyens pour optimiser de temps de montée en température homogène de votre plat.

Les meilleurs ustensiles de cuisson

Sujet intéressant !

 

Nous avons l’idée que les plats en fonte sont bons pour la cuisine et c’est vrai.

 

Un point d’attention néanmoins : l’inertie de la fonte explique que la montée à une température de 100° du plat en fonte, fond + bords + couvercle, est longue. Si votre plat en fonte est mis dans le Cuiseur Inertiel Passif alors que seul le fond a atteint cette température, la température moins élevée du reste du contenant accélérera le temps de baisse de la température, et donc le temps de la cuisson.

 

Nous faisons donc le choix, en fonction des cuissons aliments à cuire, de matériaux de cuisine différents. Pour les cuissons longues, nous choisissons la fonte, la terre cuite. Pour les cuissons courtes, nous choisissons l’inox, idéalement 18/10.

Les aliments coriaces

Certaines parties du bœuf, par exemple, sont réputées pour être dures. Le « fondant » très apprécié à la dégustation sera obtenu grâce à votre patience… et à des cuissons longues.

Il sera parfois nécessaire de remettre le plat à chauffer quelques minutes sur le feu après 5 heures dans le CIP  (dans le cas d’un pot-au-feu, par exemple, que nous vous recommandons de laisser cuire 10h dans le CIP) ? Après la remontée en température sur le feu, vous et remettez le plat dans le CIP afin d’obtenir le « fondant » recherché.

 

NB : L’inertie de votre CIP est liée au volume d’eau et d’aliment ! Elle joue à plein avec un « bon » volume et , en tous cas, avec un volume adapté à la taille de votre cuiseur. Bref, remplissez bien le plat que vous enfournerez dans votre CIP, qu’il soit destiné à la tablée d’amis que vous attendez ou qu’il prépare les portions que vous plaisir à déguster les jours suivants…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut